Une lettre à maman

Maman, je ne savais pas que tu étais aux prises avec l’alcool et les médicaments par ordonnance.

Je ne savais pas que papa criait après moi parce qu’il essayait de contrôler l’incontrôlable : tes dépendances.

Je ne savais pas pourquoi il n’y avait aucune conversation à la maison sur quelque sujet que ce soit, ou pourquoi il y avait des règles qui changeaient continuellement.

Je ne savais pas que tu m’aimais. Même si tu ne me prenais jamais dans tes bras et que tu ne me disais jamais que tu m’aimais; c’était évident par les vêtements que tu m’offrais et les gâteaux d’anniversaire que tu me faisais.

Je ne savais pas que tu n’étais pas prédisposée aux accidents comme papa le disait, mais qu’en réalité tu étais complètement ivre la plupart du temps – c’est la raison pour laquelle tu tombais par terre, tu te cognais sur tout et que tu avais toujours des bleus.

Je ne savais pas que nous n’aurions pas dû nous moquer de toi après ces accidents.

Je ne savais pas pourquoi je n’arrivais jamais à te plaire.

Je ne savais pas pourquoi nous étions inquiets de ce que les voisins penseraient et que c’est tout ce qui semblait être important pour toi et papa.

Je ne savais pas pourquoi nous n’avions jamais de conversations sérieuses.

Je ne savais pas, quand j’ai épousé un alcoolique, que moi aussi j’aurais la même rage, la même colère et la même impuissance que papa.

Je sais maintenant que tu faisais de ton mieux et que tu te souciais vraiment de moi. Je suis triste de ne pas avoir découvert cela avant ton décès, avant que je ne puisse te faire amende honorable. J’essaie d’aimer les autres d’une façon dont je n’étais pas capable de t’aimer. J’espère que tu sais que je t’aime et que j’ai pu faire amende honorable à papa et lui exprimer mon amour avant qu’il ne décède. J’espère que tu sais que j’ai trouvéune merveilleuse fraternité appelée Al‑Anon, laquelle fraternité m’a donné les outils pour changer ma vie et me sentir bien à nouveau.

Et chère maman, merci pour tout ce que tu as fait pour moi. J’espère que tu as la paix et la sérénité que je connais maintenant!

Par Vivienne B., Nouvelle‑Zélande
The Forum, mars 2014
©Al Anon Family Group Headquarters, Inc. 2014. Tous droits réservés.