De la colère à la sérénité : me changer moi et comprendre les autres

Je suis allé à Al-Anon parce que j'étais très en colère envers un jeune alcoolique. Ce jeune homme est le fils de la femme que je fréquente. Il lui rend la vie dure – et par conséquent la mienne. Je voulais apprendre comment je pouvais le changer. Je voulais aussi comprendre ce que sa mère vivait.

Comme je voulais son bonheur, il fallait que je la change elle aussi.

À ma grande surprise, je n'ai pas appris comment guérir l’alcoolique qui faisait partie de notre vie. En fait, j’ai appris que je n'avais aucun contrôle sur l'alcoolisme. Quel choc! Au moins, un bon coup de pied dans le derrière devrait faire l’affaire! Non seulement je ne pouvais pas contrôler sa maladie, mais je ne pouvais pas contrôler les réactions de mon amie non plus. Je me demandais ce que je faisais à cette réunion!

Peut-être était-ce la chaleur et la gentillesse des membres ou leurs commentaires remplis de sagesse qui m'ont poussé à revenir. J'ai assisté à une réunion ouverte A.A. et j’ai lu de la documentation Al-Anon. J’ai persévéré; je me suis rapidement trouvé à écouter et à apprendre des autres membres du groupe.

Au fil du temps, ma colère envers l'alcoolique s’est dissipée et j’ai commencé à comprendre l'angoisse existentielle de sa mère. Je réalise maintenant ce qui s'était passé. Je n'étais plus en train d'essayer de changer ou de contrôler d'autres personnes. Même si je suis une œuvre inachevée, je suis moi-même en mutation.

Al-Anon m'aide dans ma vie quotidienne, que ce soit dans le contexte du travail, les interactions sociales, ou l'expérience douloureuse de la mort récente de mon frère. Al-Anon m'a apporté une nouvelle perspective sur la vie.

En travaillant sur moi-même, j'ai également été témoin du changement favorable de mon amie. Nous assistons chacun à notre propre réunion, et de retour chez nous, nous nous téléphonons et discutons des nouvelles perspectives que nous avons découvertes. C’est une démarche essentielle qui contribue à une relation aimante où règne la confiance.

Sur ce, mon premier anniversaire, je tiens à vous faire part de mon admiration et je vous remercie tous pour vos pensées, votre soutien, vos témoignages et votre courage. Et oui, comme la Formule pour clore les réunions l’exprime si bien : j’éprouve pour vous un attachement très spécial.

Par John F., Indiana