Tous sont bienvenus!

Je pense que beaucoup de personnes, à leurs débuts, ne sont pas certaines d’avoir leur place dans Al‑Anon. Je sais que je ne pensais pas appartenir au programme, parce que je ne vivais plus avec un alcoolique depuis de nombreuses années. J’ai grandi dans le contexte du mal familial de l’alcoolisme et plus tard, j’ai épousé, puis divorcé d’une alcoolique. Aujourd’hui, je suis extrêmement reconnaissant envers mon premier Parrain qui m’a montré que les enfants adultes d’alcooliques sont les bienvenus dans Al‑Anon.

Plusieurs membres à double appartenance ne sont pas certains d’être les bienvenus. Cela me rend triste parce qu’Al‑Anon est pour quiconque est affecté par la consommation d’alcool d’une autre personne et cela inclut les alcooliques. Selon moi, entrer dans une salle Al‑Anon demande beaucoup de courage de la part des alcooliques. Je pense surtout qu’il faut beaucoup de courage aux membres AA de longue date pour se présenter dans les salles Al‑Anon où ils ne sont pas certains d’être les bienvenus et où ils débutent comme des novices dans un programme différent. Cela exige énormément d’humilité et d’ouverture au changement.

C’est parce que des membres à double appartenance viennent aux réunions et partagent leur expérience dans Al‑Anon avec moi que j’ai pu surmonter la peur qui s’empare de moi quand je me retrouve en présence d’alcooliques. Connaître des membres à double appartenance en voie de rétablissement a été pour moi un véritable bienfait. J’apprécie vraiment quand les membres à double appartenance s’abstiennent de divulguer leur appartenance à AA durant la réunion Al‑Anon, parce qu’il est important de garder l’accent sur la perspective Al‑Anon et de faire en sorte que la réunion soit sécurisante pour les nouveaux venus. Certains nouveaux venus sont terrifiés par les alcooliques parce que la personne alcoolique avec laquelle ils vivent est violente et qu’ils n’ont pas encore eu la chance d’apprendre que les alcooliques ne sont pas tous violents et que les alcooliques sobres ne sont pas comme les alcooliques en phase active. Certaines des personnes que j’aime le plus au monde sont venues à la fraternité à cause de la consommation de drogue d’un être cher et elles ne sont pas complètement certaines d’avoir leur place dans la fraternité. Le sondage de 2012 effectué auprès des membres Al‑Anon a rapporté qu’au départ, 34  pour cent des membres ont commencé à assister aux réunions des Groupes Familiaux Al‑Anon parce que leur vie était affectée par un parent ou un ami ayant un problème de consommation de drogue. Le sondage a aussi démontré que 88  pour cent de ces membres se sont rendu compte que l’abus d’alcool faisait aussi partie du problème en général.

Si nous n’accueillons pas les gens et que nous ne leur permettons pas de trouver leur propre chemin, ils ne profiteront pas du cadeau du rétablissement et nous laisserons passer la chance de connaître des personnes étonnantes.

Ce que j’aime dans Al‑Anon c’est que tous sont les bienvenus et qu’il n’y a aucune police Al‑Anon. Tous sont invités à trouver leur chemin, à leur propre rythme. Ce que l’on demande à tous c’est l’obéissance volontaire, laquelle est admirablement décrite dans la section traitant de la Quatrième Tradition du livre Les voies du rétablissement (FP‑24). C’est là que je peux voir la façon magnifique dont notre programme a été configuré, nous permettant la flexibilité de répondre aux besoins des membres tout en maintenant un seul but, lequel est d’aider les gens à se rétablir des conséquences de la maladie de l’alcoolisme.

De temps en temps, je vais à une réunion où les membres lisent les mots des Étapes et des Traditions différemment de la façon dont ils sont écrits. Ceci arrive en général avec les mots « Dieu » et « Il ». Quand cela se produit, je suis invité à avoir de la tolérance pour ceux qui luttent avec cette notion, de me rappeler que tous sont les bienvenus, y compris les personnes pour qui nos Héritages posent un défi. Si cela se produit régulièrement, je peux présider une réunion sur les Traditions et trouver une lecture qui traite de ce sujet, ou je peux trouver une autre réunion où les Traditions sont appliquées par le groupe et où les Étapes et les Traditions sont lues telles qu’elles sont écrites.

Je suis incroyablement reconnaissant envers Al‑Anon pour la guérison et la croissance que j’ai connues et pour la vie spirituelle enrichissante qui résultent de ma mise en pratique du programme. À mesure que je me rétablis, je peux diriger mon énergie en contribuant au programme qui m’a tellement donné. J’ai un désir profond de contribuer en m’assurant qu’Al‑Anon continue à survivre pour les générations futures, afin qu’elles aussi puissent se rétablir.

Dans ma famille, la maladie affecte déjà la génération suivante et s’ils devaient un jour trouver le chemin les menant à notre programme, je veux que les portes d’Al‑Anon soient ouvertes. Souhaiter la bienvenue aux nouveaux venus, leur permettre de trouver leur propre chemin et de déterminer si le programme est vraiment pour eux et faire ma part afin de préserver les principes de la fraternité en étudiant et en pratiquant les Traditions et les Concepts en plus des Étapes, est une façon de redonner ce que j’ai reçu.

Anonyme
The Forum, mars 2014
©Al Anon Family Group Headquarters, Inc. 2014. Tous droits réservés.