Un thérapeute aide la mère d’un alcoolique à comprendre son impuissance devant l’alcool

Ed Hughes, MPS, LICDC
(Maîtrise d’études professionnelles; Conseiller indépendant assermenté dans
le traitement des dépendances aux substances chimiques)
Portsmouth, Ohio

Lorsque je travaille avec les familles des alcooliques, je les éduque sur l’alcoolisme en tant que maladie, sur la façon dont celle-ci progresse, le processus de toucher le bas fond, l’impact de la maladie sur la famille, et la façon dont on peut s’en rétablir.

Le moment où la famille tente de changer sa façon de réagir au comportement de l’alcoolique finit toujours par arriver – mais ils réalisent alors que ce changement est beaucoup plus difficile qu’ils l’avaient anticipé.

La mère d’un alcoolique a partagé qu’elle avait pris la décision de refuser la prochaine demande d’argent de son fils, mais que quand le moment est arrivé, elle a été surprise de s’entendre accepter sa requête. Elle a confié qu’elle était consciente que son aide ne l’aidait pas du tout, qu’il utilisait l’argent pour se procurer de l’alcool, que sa promesse que « cela ne se reproduirait jamais plus » n’allait jamais être tenue, et qu’elle se sentirait mal après coup. En dépit de tout cela, elle lui donnait de l’argent.

Cela a été pour moi l’occasion de lui communiquer un mot qui, selon elle, ne s’appliquait qu’à l’alcoolique : impuissance. Je lui ai dit qu’elle était impuissante le moment venu de dire « non ». Elle a répondu par une question : « Si je suis impuissante, comment pourrais-je jamais dire « non » et cesser de lui faciliter la tâche? » Et ma réponse a été : « Al‑Anon est là pour cela; pour vous aider à faire ce qui est correct pour vous et votre fils. »

En trente-deux ans de carrière à fournir des services psychosociaux, j’ai vu des membres de la famille se tourner vers Al‑Anon afin de trouver de l’aide pour un membre de leur famille qui est toxicomane et qui ont au contraire trouvé de l’aide pour eux-mêmes.

L’alcoolisme se développe dans un environnement de secret et de honte. Al‑Anon est une influence puissante qui aide les familles à briser le silence tout en brisant le cycle de la honte qui encourage l’incompréhension et la réticence à demander de l’aide.

Pour certains membres de la famille, le fait d’entreprendre le rétablissement a amorcé des changements qui ont, de façon spectaculaire, changé le rôle qu’ils jouent dans la perpétuation de la maladie de l’alcoolisme de leur être cher, créant ainsi la motivation pour l’alcoolique de se rétablir. Malgré la consommation d’alcool continue de leur être cher, d’autres membres de la famille ont trouvé leur chemin vers le bonheur, la paix, et la sérénité.

En tant que professionnel spécialisé dans le traitement, je me rends compte que chaque personne qui est en voie de rétablissement transmet l’espoir et a le potentiel d’aider beaucoup d’autres personnes. L’impact qu’ont les membres Al‑Anon qui partagent leur histoire avec un nouveau venu dépasse de loin celui dont j’ai été témoin dans le cadre du traitement professionnel.

Dans Al‑Anon, je sais qu’ils recevront l’acceptation, l’amour, et l’orientation dont ils ont besoin.